Episode 11

10% plus heureux 

Découvre le livre de Dan Haris 10% plus heureux un excellent ouvrage sur les bienfaits de la méditation et de la pleine conscience. Comment réussir à maitriser ses émotions positives sans les nier ? Comment calmer son égo ?  Comment commencer à pratiquer la méditation ? Prends note de toutes ces leçons !  

Hosts 

Safaa 

Ressources

reportage sur la méditation : 

Vidéos à visionner

 

 

A propos de l’épisode

Combien de fois avons-nous été submergé par des émotions, et nous étions tellement gouvernées par elles qu’au final nous prenons de mauvaises décisions.

Ou combien de fois quelque chose d’aussi simple que de « Ne plus avoir de café le matin » a-t-il complètement gâché ce qui aurait pu être une journée agréable?

Dans ce podcast sur le livre 10% plus heureux, l’auteur nous partage des astuces pour nous aider à gérer nos émotions grâce à la méditation. Il nous compte également ses propres anecdotes personnelles.

Des études scientifiques récentes ont montré que la pleine conscience et la méditation peuvent avoir des effets profonds sur notre santé mentale et physique, et donc sur notre bien-être de manière générale.

Je te laisse avec ce podcast riche d’enseignement sur les bienfaits de la méditation et de la pleine conscience et on en discutera dans notre groupe ! Excellente écoute à toi !

Méditer peut même nous rendre plus productif

 

Partie 1 : L’ego est notre narrateur intérieur

Nous entendons le mot «ego» très souvent à tort et à travers. Pour beaucoup nous attribuons nos défauts personnels à notre ego.

Mais l’ego est beaucoup plus nuancé que ce que nous lui attribuons. Dans nos interactions quotidiennes, nous nous référons souvent à l’ego comme source de fierté, de vanité ou d’amour-propre.

Pour la plupart, l’ego est la source d’un comportement égoïste ou indifférent au bien-être des autres. Pour Freud, l’ego représente un mécanisme psychologique qui sert d’intermédiaire entre notre moralité et nos désirs.

Mais ces définitions de l’ego ne vont toujours pas au cœur du problème. Nous pouvons parler de désir profond ou de fierté, mais nous ne pouvons toujours pas expliquer ce qui se passe dans nos têtes.

Notre ego est celui que nous offre le plus d’informations sur notre comportement – c’est un peu la voix dans notre tête .

Notre ego commente nos actions et notre comportement. C’est une voix qui se manifeste à travers nos pensées.

Par exemple, notre ego est la voix qui nous dit «Je suis trop fatiguée pour faire ma séance de sport » même si tu sais qu’au fond de toi tu es totalement capable d’assurer cette séance. C’est aussi ce qui te pousse à consulter tes réseaux sociaux de manière obsessionnelle mille fois par jour.

L’ego est responsable d’une grande partie de ce que nous faisons. Heureusement, prendre des mesures pour apprivoiser notre ego peut nous rendre plus heureuse et en meilleure santé.

 

Partie 2 : L’ego n’est jamais satisfait

Il voudra toujours plus, il ne sera jamais content et il ne sera jamais parfaitement heureux.

De par sa conception, l’ego voudra toujours plus qu’il n’en a déjà. Lorsque l’ego est «nourri» d’une nouvelle chose, cela réinitialise simplement la base du désir; et immédiatement, l’ego commence à chercher quelque chose de supplémentaire.

Peu importe la quantité de biens que tu possèdes même si tu n’en as pas besoin, tu aspires à toujours plus. L’ego est obsédé par le passé et le futur et, dans son obsession, néglige le présent, Nous empêchant ainsi de vivre pleinement le présent .

L’ego aime particulièrement s’attarder sur le passé et se nourrit de blessures passés. Notre ego évalue constamment notre valeur par rapport aux apparence, au niveau de richesse et au statut social des autres. Et ce qui est surprenant c’est que peu importe à quel point nous pouvons être intelligent, performant, belle riche, selon notre ego, il y a toujours quelqu’un de plus intelligent, de plus belle ou de plus riche.

Ainsi, notre ego nous incitera à continuellement chercher à devenir cette «meilleure» personne.

La question que l’auteur nous invite à nous poser est : est ce qu’après avoir réalisé ce que veut notre ego, nous serions plus heureuse ?

Haut du formulaire

 

 

Partie 3 : Maitrise son ego en pratiquant la pleine conscience

 

Lorsque nous apprenons à pratiquer la méditation, il y’a une compétence précieuse appelée la pleine conscience que nous développons.

La pleine conscience est la capacité de répondre – et non de réagir – à notre environnement ainsi qu’à nos impulsions.

La méditation augmente notre attention en nous invitant à nous immerger pleinement dans le moment présent.

La pleine conscience améliore notre prise de décision et il se passe également quelques chose d’un point de vu biologique. Une étude IRM de Harvard a observé que les personnes qui avaient suivi un cours de pleine conscience de huit semaines par la méditation avaient développé une matière grise plus épaisse dans les zones du cerveau associées à la conscience de soi et à la compassion. De même, l’entraînement à la pleine conscience a semblé réduire les régions du cerveau associées au stress.

Cette augmentation du comportement empathique, n’est pas quelque chose à négliger.

Faire preuve d’empathie envers soi-même améliore notre prise de décision en nous permettant de nous pardonner nos erreurs et d’accepter nos défauts. En effet, des études ont démontré que les personnes formées à la méditation d’auto-enpathie sont plus susceptibles de démontrer un comportement sain, comme arrêter de fumer ou manger plus sainement.

De même, être compatissant envers les autres nous aide réellement à devenir une personne plus épanouie. Une étude a été réalisé à ce sujet, dans cette études on a demandé aux participants pendant quelques jours de porter des magnétophones qui enregistreraient leurs conversations. Les enregistrements ont vérifié que les participants qui pratiquaient la méditation étaient plus empathiques, passaient plus de temps avec d’autres personnes, riaient davantage et utilisaient moins le mot «je».

 

Partie 4 : Apprivoiser son ego ne signifie pas oublier ses besoins

 

Beaucoup d’entre nous redoutent le concept de «lâcher prise», car nous voyons cela comme un abandon, un relâchement, l’expression de l’inefficacité. Par exemple, l’auteur et psychothérapeute américain Marc Epstein raconte souvent l’histoire de ses patients bouddhistes qui refusaient de passer eux-mêmes une commande dans des restaurants pour ne pas exprimer de préférence personnelle.

Ne pas exprimer leur besoins ne les rendait pas plus heureux!

Contrôler son ego ne signifie pas oublier ses propres besoins

L’auteur nous partage les enseignements d’un professeur de méditation indien nommé Munindra qui a conseillé à tous ses élèves de garder les choses «simples et faciles». Un jour, un élève a vu son professeur négocier un sac d’arachide au marché. Lorsque l’étudiant lui a fait une remarque sur son comportement car il trouvait cela contradictoire avec le mantra simple et facile, Munindra a répondu: «J’ai dit être simple, pas bête!»

La leçon a tirer est que contrôler son ego ne signifie pas qu’on doit perdre nos avantages ou se laisser marché dessus.

Selon le professeur Jon Kabat-Zinn, pratiquer la pleine conscience nous rendrais plus créatif et plus productif, car cela libère notre esprit en laissant ainsi de la place à de nouvelles idées et pensées.

Au cours d’une retraite méditative de dix jours, l’auteur a été submergé de nouvelles idées. Il était beaucoup plus productif et créatif en cette période de paix et de pleine conscience qu’a l’accoutumé lorsque son esprit est encombré.

 

Partie 6 : Augmenter son empathie et sa pleine conscience avec la méditation.

 

Dans ce podcast nous avons beaucoup parlé de méditation . Mais qu’est ce que c’est exactement?

Dans les faits, lorsqu’on médite, on s’assoie confortablement et on se concentre sur sa propre respiration.

Pendant ce temps, notre esprit s’égarera inévitablement vers d’autres choses. Et lorsque cela se produit, il nous suffit de recentrer notre esprit sur notre respiration. Ce qui est positif avec la méditation au delà de tout ces bienfaits et que nous n’avons besoin de rien pour commencer, tout le monde peut commencer n’importe ou et n’importe quand.

Ainsi, la méditation est un exercice accessible à toute.

Pour commencer, la méditation augmente la pleine conscience en nous apprenant à voir le contenu de notre esprit avec distance et sans jugement.

La pleine conscience nous permet d’observer sans jugement.

Notre première expérience de pleine conscience pendant la méditation à des chances de se produire lorsque nous rencontrons une situation inconfortable comme des démangeaisons au nez. Dans ces cas, il faudra observer simplement la douleur avec impartialité et sans réagir ni bouger.

Finalement, nous serons en mesure d’appliquer la pleine conscience à des inconforts plus complexes à savoir nos pensées et nos émotions.

La méditation augmente aussi notre empathie. L’auteur à ajouté de la compassion consciente à sa pratique de méditation, et il a commencé à voir des changements dans sa vie: il a constaté qu’il était non seulement bienveillant avec les autres, mais aussi envers lui-même.

Par exemple, il arrivait à éviter les commérages, devenait plus empathique envers les autres et se sentait moins agacé par les lacunes des uns et des autres.

 

Partie 6 : La méditation à un effet positif sur le corps

 

La méditation n’est pas seulement bonne pour l’esprit elle constitue un réel bienfait pour notre corps.

Les humains ont toujours en eux l’instinct de «combat ou fuite», déclenché lorsque nous avons peur. Le stress affecte notre corps de manière considérable. Une stimulation constante nous maintient dans un état de surcharge,

Des études ont montré que la méditation peut baisser la tension artérielle et réduire le risque de maladie cardiaque.

La pleine conscience pratiquée pendant la méditation peut influée notre vie quotidienne, en effet elle nous invite à être beaucoup plus patient et empathique.

Un exemple classique les embouteillages à 17h30, normalement on réagirait négativement en étant totalement exaspéré d’être dans les bouchons.

Mais une fois que nous aurons pratiqué la pleine conscience, nous observerons ces pensées négatives sans être affectées par elles.

La méditation peut également être bénéfique pour lutter contre la dépression, l’addiction alimentaire ou de substance. La méditation peut également endiguer les effets de l’asthme, du psoriasis et bien d’autre pathologie. La méditation nous permet d’entrainer notre cerveau à la résilience, au contrôle de nos impulsions, de notre colère etc.

La méditation ne peut pas débarrasser complètement notre esprit des pensées négatives elle nous apprends à les gérer pour pas qu’elles nous affectent.

 

Partie 7 : Il faut Accepter ses émotions négatives

 

La psychothérapeute Tara Brach suggère qu’il est préférable de ressentir ses émotions négatives, plutôt que de les nier.

On nous parle également de «lâcher prise», ce que cela signifie est de juste laisser ses émotions ou ses pensées négatives être la sans se juger.

Il existe des moyens pour gérer les émotions négatives. Selon les enseignements de Brach, il y a quatre étapes pour accepter ces sentiments.

Il faut d’abord reconnaître l’émotion, puis lui permettre d’exister, rechercher ses effets et enfin s’en séparer par la pratique de la non-identification .

L’auteur l’a pratiqué lorsqu’il était préoccupé par une promotion. Premièrement, il a reconnu qu’il était inquiet. Ensuite, il s’est convaincu qu’il était normal de s’inquiéter. Puis il a enquêté sur la façon dont son corps gérait l’inquiétude ; il sentit un bourdonnement dans sa poitrine.

Et finalement, il a pratiqué la non-identification, se disant qu’il est plus grand que ses préoccupations momentanées et que le moment passerait.

En reconnaissant que ses craintes sur une promotion ne feraient pas de lui une personne habituellement inquiète, l’auteur a pu se séparer de ses émotions et faire taire son ego.

 

Résumé final

Le message clé de ce livre:

Nos vies nous plongent dans un état constant de stress, ce qui a des conséquences majeures sur notre santé mentale et physique. Nous pouvons lutter contre ce stress par la pratique de la méditation, qui peut finalement conduire à un style de vie plus compatissant, épanouissant et productif.

Alors tu sais ce qu’il te reste à faire pour maitriser tes émotions négatives : pratiquer la méditation.